On y trouve quelques actes découverts dans les archives du Ministère des Affaires étrangères lors des recherches effectuées autour de la photo du « Coin de table à Aden » :

- Des procurations d'Alfred Bardey et de Pierre Labatut pour Rimbaud.

- La liste des français résidant dans l'arrondissement du vice-consulat de France à Aden en mai 1884, établie par le vice-consul par intérim Édouard Bertrand.

Cette liste contient des erreurs quant à la date d'arrivée de certains français à Aden. Elle ne mentionne pas Arthur Rimbaud, qui n'était de retour à Aden que depuis seulement trois semaines quand le vice-consul a établi sa liste. Mais elle cite Jean-Baptiste Rimbaud, l'autre Rimbaud dont Arthur avait parlé à sa famille dans sa lettre du 25 août 1880 : « Bien faire mon adresse, parce qu'il y a ici un Rimbaud agent des Messageries maritimes. » Voir aussi sur le forum Un Rimbaud peut en cacher un autre.

- Enfin, l'article permet de résoudre une affaire de faux forgé par Isabelle Rimbaud, la sœur du poète. Vous trouverez tous les détails à propos de ce pseudo dessin de Rimbaud sur le blog des Libraires.