- Un photographe inconnu à Aden, parent d'Édouard-Joseph Bidault de Glatigné : Charles Nedey, hôtelier et photographe.

- Des précisions sur la possible rencontre entre Antoine d'Abbadie et Arthur Rimbaud.

- Joseph Henry, un consul très volontaire...

- Un mythomane à Harar ? Pierre Dubois, Attos Petros, comte de Mérignac...

Par ailleurs Les Libraires publieront prochainement une étude sur un extraordinaire personnage, qui fréquenta le tsar Nicolas II et Arthur Rimbaud, et, avec M. Jean-Jacques Lefrère, des documents inédits sur la "deuxième vie" de Rimbaud (dans le numéro à paraître de la revue Histoires littéraires).

Source : Chezleslibrairesassocies-rimbaud.blogspot.com

***

Le dossier sur Charles Nedey m'intéresse plus particulièrement, car il recoupe et complète mes recherches de cet été, qui m'ont mené du couple Porte au couple Nedey et à la découverte de ce troisième photographe et directeur d'hôtel présent à Aden en 1880.

Une tradition familiale a fait des parents d’Augustine-Émilie Porte les gérants du fameux Hôtel de l’Univers. Cependant, le couple Porte n'a jamais habité Aden. François Porte, le père d'Anne-Marie et d’Augustine-Émilie est décédé en France en octobre 1870. Sa veuve, Marie Scheller, née en 1827, s’est installée à Aden avec un ami de la famille, veuf lui aussi, Charles Hyacinthe Nedey, né en 1828. Ils se sont mariés en 1873 en la petite église catholique d’Aden.

Charles Nedey a été témoin du mariage de sa belle-fille avec Bidault de Glatigné, puis témoin de l’acte de naissance de leur fille Cécile en novembre 1880. Sa femme Marie a été la marraine de la petite Cécile-Marie lors de son baptême à Aden en juin 1881.

Les époux Nedey n’ont pas été, non plus, gérants de l’Hôtel de l’Univers, car Charles Nedey dirigeait l’autre hôtel d’Aden, l’Hôtel de l’Europe, situé lui aussi sur le port, depuis 1872 au moins jusqu'en 1878-1879 où l’Hôtel de l’Europe est devenu l’Hôtel d’Orient, dirigé par l'italien Camerini. Celui-ci ne semble pas avoir conservé longtemps cet établissement, qui redevint très vite l’Hôtel de l’Europe, jusqu’au début du XXe siècle, où il fut renommé Marina Hotel.

Avant d’arriver à Aden, Charles Nedey était établi à Alexandrie, où il aurait tenu un studio de portraits et photographié quelques célébrités, comme l'explorateur Stanley ou encore le Dr Charles Gaillardot. Ces images sont au format carte de visite (1).

Après l’ouverture du canal de Suez en 1869, Nedey s'installa à Aden et se spécialisa dans les portraits ethnologiques. Il semble qu'il commercialisait ses clichés dans la boutique située à l’entrée de son hôtel, l'Hôtel de L'Europe. D'autres portraits ont été publiés dans des ouvrages d'ethnologie allemands.

Les Libraires nous fournissent nombre de ces portraits ethnologiques, dont certains font partie des collections de types d’Aden retrouvées dans les archives de César Tian et Alfred Bardey, que l'on peut voir au Musée Rimbaud. L’auteur demeurait anonyme, mais on sait maintenant que certains portraits sont bien de Nedey et datent des années 1870.

« A la fin des années 1870, il n’est plus question de Nedey comme directeur de l’Hôtel de l’Europe, ni comme photographe. Or cela coïncide avec le début de la présence à Aden de Bidault de Glatigné (attestée en 1878) qui devient à son tour « commerçant photographe » à Aden… Il est fort possible que Bidault ait repris l’activité du beau-père de son épouse. »

***

(1) A savoir que le portrait carte-de-visite a été inventé en 1854 par le photographe André Adolphe Eugène Disdéri (1819-1889). Il désirait élargir la clientèle des ateliers de portrait photographique en diminuant les coûts de production du portrait et son prix de vente. Il a donc choisi d'en réduire le format. Grâce à l’invention d'un "châssis multiplicateur", pour laquelle il déposa un brevet en 1854, il pouvait juxtaposer plusieurs prises de vue sur un même négatif, constituant ainsi une mosaïque comparable à celle du Photomaton. Le portrait carte-de-visite achevé était vendu au client sous forme d'une petite image rectangulaire collée sur un carton au nom du photographe (Source : BNF).